Rupture de stock

Thé de l’immortalité – Jiaogulan

3,70

Rupture de stock

Description

Le jiaogulan (Gynostemma pentaphyllum), originaire de Chine, est également appelé également l’herbe de l’immortalité pour la simple raison qu’il a été constaté, au milieu des années 1970, que la population d’une province de Chine qui consommait cette plante régulièrement en infusion comptait plus de centenaires que le reste du pays… D’autres noms sont également utilisés : l’herbe anti-âge, ginseng des femmes, gingembre bleu ou thé de l’immortalité.

Il s’agit d’une plante grimpante aromatique de la famille des cucurbitacées, qui est assez rustique puisqu’elle supporte jusqu’à -15°C, et qui se cultive très facilement.

Ses feuilles semi-persistantes finement dentées et très nervurées, sont palmées et comptent 5 folioles. De petites fleurs blanches insignifiantes se développent en panicule du printemps à octobre, avant de laisser place à des baies dans lesquelles se trouvent les graines à récupérer si vous voulez multiplier la plante. Ses vrilles lui permettent de s’accrocher à ses supports.

Le jiaogulan est utilisé en médecine chinoise traditionnelle depuis très longtemps notamment pour stimuler les défenses naturelles, diminuer la pression artérielle et réguler le taux de cholestérol : elle tend donc à prévenir les accidents cardio-vasculaires. En outre, les feuilles ont des propriétés édulcorantes très prisées au Japon. Le jiaogulan, « ginseng des femmes », est également très précieux pour les femmes (voir plus bas).

Le jiaogulan se cultive à l’abri du vent, plutôt à mi-ombre, dans un sol riche, frais et bien drainé.

Paillez le pied pour garder l’humidité en été et pour protéger la souche en hiver. Protégez avec un voile d’hivernage la plante malgré sa bonne rusticité sinon elle repartira de la souche au printemps.

Les feuilles de jiaogulan riches en antioxydants contiennent des saponines identiques à celles du ginseng, très difficile, lui, à cultiver, mais en plus grande quantité. Cette richesse en saponine bienfaisante pour la synthèse hormonale des femmes explique pourquoi on surnomme le jiaogulan le « ginseng de la femme ». Il permet de mieux résister aux facteurs de stress psychiques et physiques et, outre son effet anti-oxydant, il favorise la fabrication du sang, équilibre la tension artérielle, fait baisser le taux de sucre et de cholestérol dans le sang, renforce le système cardio-vasculaire et le système immunitaire et stimule le métabolisme.

On l’utilise donc en infusion (1 cuillère à café de jiaogulan séché dans 250ml d’eau chaude durant 3 à 5mn), en teinture alcoolique, en compléments alimentaires, mais on peut aussi ajouter les jeunes feuilles à des salades ou simplement les mâcher : elles sont appréciées pour leur légère amertume et leur goût sucré rappelant un peu la réglisse.

C’est une plante qui se cultive contre un support tel que treillage ou pergola, en pleine terre contre un mur ou dans un pot suffisamment grand.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Thé de l’immortalité – Jiaogulan”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *